Hébergement en communs : un membre du collectif

Publié par Maïa Dereva le

Benjamin fait partie du Collectif Point Communs depuis ses origines. Il est aussi « artisan du web » et héberge des sites et outils numériques. Grâce à lui, notre wiki et notre ferme de blogs WordPress sont hébergés et maintenus. Mais qu’est-ce qui le motive à contribuer de cette manière ? Nous lui avons posé la question !

Benjamin : je suis « artisan du web » depuis 2011. Je m’occupe plus particulièrement d’hébergement et d’infogérance de serveurs web pour des entreprises et des associations. Depuis cinq ans, je me suis spécialisé dans la maintenance de sites réalisés avec WordPress.

Entre 2012 et 2016, j’ai fait la rencontre du réseau de commoners lillois en fréquentant un Tiers-Lieux qui s’appelle La Coroutine. J’y ai rencontré notamment Simon, qui avait créé une ferme de blogs WordPress et une autre de wikis pour les Communs. Je me suis rendu compte qu’il y avait un besoin d’infogérance de ces outils… Vers 2018-2019, nous avons fait ensemble un gros ménage et remis tout à plat, avec une manière de procéder plus rigoureuse et une façon plus uniforme de gérer ces projets.

Sur le plan de la gestion administrative, au début tout cela était mélangé avec la Legal Service for Commons, créée à la même époque en 2016. Lorsque l’association, dont ce n’est pas le rôle de s’occuper d’hébergement, a décidé de clarifier les missions et les lignes comptables, c’est tout naturellement que nous avons créé HEC ! Maintenant, grâce à cette structure bien identifiée qui s’appuie sur la Coopérative d’Activités et d’Emploi Opteos, je peux non seulement gérer des projets bénévoles comme ceux de la LSC et de Point Communs, mais aussi d’autres projets rétribués et autonomes comme par exemple La Compagnie des Tiers-Lieux, La Fabrique des Mobilités ou Movilab.

Quant à ce qui me motive à faire tout ça, c’est difficile de le définir clairement. C’est plus fort que moi ! J’ai envie de contribuer avec des gens chouettes, ce que je trouve avec les communs en étant aux côtés de cette communauté sur la partie technique. Et puis c’est aussi parce que je ressens qu’il y a un besoin auquel je peux répondre dans cette communauté, et que j’ai l’impression de faire quelque chose d’utile…

Catégories : La communauté